Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 21:59

bonjour,

voici la decouverte de la neige par Oscar et egalement Lily.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by nicbouille - dans Divers
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 21:47

Rebonjour


Je sais, j'ai été absent un long moment, mais il faut me comprendre, je travaillais un petit peu. Si mes souvenirs sont bons, et ils le sont souvent, nous nous étions séparés sur un moment très intense émotionnellement; Ma victoire au Triathlon.

Mais avant cela, je vous parlais de mon petit séjour en Corse. Et oui, prenons un petit peu de soleil, à cette époque ci de l'année cela ne nous fera pas de mal.


Nous quittâmes Corte, et nous décidâmes de faire la côte Ouest de la Corse: c'est à dire de Saint Florent à Ajaccio, en passant pas par l'île Rousse, Pigna, Algajola, Calvi, Porto, Piana, Cargèse et le Golfe de la Lava.

Saint Florent est située, comment dire, vous voyez où se trouve Bastia, et bien c'est pas dur, elle est au même endroit que Bastia, mais sur la côte ouest (super clair non!!!). Elle possède une magnifique plage, ou plutôt un pédiluve, car il faut faire plus de 100 mètres avant de voir le niveau de l'eau au dessus des genoux.
Ensuite, direction l'Île Rousse, qui est une très jolie petite ville, mais, possédant un port de Ferry, elle est légèrement surpeuplée. Sur sa presqu'île, un vieux phare contemple la mer et la ville.


En continuant notre route, nous arrivons à Algajola, où nous planterons notre tente. Le soir-même, nous décidons d'aller sur Calvi. Et vous ne devinerez jamais, et bien deux jours avant nous avions croisé une amie d'enfance d'Aurélie, et bien là, je tombe nez à nez avec un copain de Fac de médecine...lequel est-ce? et bien nous passons donc la soirée en compagnie de Sylvain Foscolo et sa compagne. Vous me direz le monde est petit, et je vous dirai oui.




Le lendemain, petit tour dans les alentours, et surtout, le soir, coucher de soleil à Pigna. Pigna est une petite ville magnifique, sur les hauteurs, elle domine la mer. Ses ruelles sont très très étroites et les maisons ont du caractère. Une petite place domine la baie, ce qui fut pour nous un endroit idéal pour se poser et regarder le soleil prendre son bain.



Nous continuons la route vers Porto, et admirons les falaises de Piana.

En partant de Piana, nous trouvons une toute petite crique avec une superbe plage de sable, avec quelques touristes tout de même: c'est la plage de Ficajola. Après un bon bain et une sieste, nous reprenons la route, et allons jusqu'à Cargèse. Petite ville qui mérite le détour, avec sa petite église et une grande plage.
Arrivant à la fin de notre périple, nous décidons de dormir sur Ajaccio. Arrivant assez tôt sur Ajaccio, nous nous risquons jusqu'aux îles sanguinaires. elles sont à l'extrémité de la pointe de La Parata. Nous en profitons pour nous restaurer. Sur le retour, nous voyons une très jolie plage, et j'ai très envie de prendre mon dernier bain avant de partir. Certes, les plages sont bondées car tous les gens d'Ajaccio doivent venir ici. Nous repartons sur Ajaccio, et, nous arrivons vers 18h. Grâce à notre guide (pas moi, le guide du routard je veux dire), nous essayons de trouver un hôtel bon marché, mais c'est chose impossible, ils sont tous complets, alors que nous sommes que le 28 juin. Les autres hôtels étant au dessus de notre budget, nous allons à l'office du tourisme pour savoir ce que nous pouvons encore trouver. Et là, elle nous parle d'un Hôtel camping dans le Golfe de la Lava, qui se trouve à 20 kilomètres au nord d'Ajaccio. Bref, n'ayant pas trop le choix, nous voilà partis au Golfe de la Lava.


Bonne surprise, car les logements sont simples, mais dans un beau cadre. Étant à côté de la mer, j'en profite pour refaire mon dernier bain, mais cette fois, ce sera bien le dernier avant le départ.

Le retour se passa sans encombre, et nous retrouvâmes notre bon vieux English Channel (je ne parle pas de le télévision là, mais bel et bien de la Manche qui se traduit par English channel).
J'espère que je vous aurai donné goût à faire un petit tour sur cette île de beauté, et j'en profite pour lancer une invitation, car je suis très intéressé à me lancer sur ce fameux GR20, alors si vous êtes motivés, et bien entraînez vous pour l'année prochaine.


Bonne soirée gelée!!!!




Partager cet article

Published by nicbouille - dans voyages
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 21:42
Voici les différents temps de tous les participants durant le triathlon.


Comme cela vous aurez une base pour vous entraîner!!!
Bon courage.

Partager cet article

Published by nicbouille - dans Sport
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 18:47

Je vais devoir faire un petit intermède  sportif pour coller à l’actualité. Comme vous le savez tous, les Jeux Olympiques vont bientôt débuter, normalement le 08 août 2008. Mais à Southampton, cela a  déjà commencé.

En effet, le lundi 28 Juillet 2008 eut lieu l’épreuve reine des J.O, le triathlon de Calshot (petit village de bord de mer). Cette épreuve réunit tous les meilleurs coureurs du…coin. Et comme je me trouvais dans ce coin là, j’y ai donc participé (essayez de me trouver !!).


Après une préparation intensive d’un bon petit mois, nous arrivons tous sur les lieux vers 17h30. Le soleil est au rendez-vous, et mon fan club aussi !!!


Peu de temps avant le départ, je me demande si je vais pouvoir le faire… car l’eau est un peu froide pour moi, donc l’entrée dans la mer fut très très difficile, certainement le moment le plus douloureux pour moi.


A 18h, tous les participants se jettent à l’eau pour en débattre avec le temps. Pour me mettre à l’abri du peloton, je commence fort en crawl pour distancer la majorité des participants. La mer bougeant un peu, cela devenait problématique pour moi, car n’étant pas encore un poisson, je n’arrivais pas à respirer avec de l’eau dans la bouche. Pour éviter ce problème, la brasse est venue m’aider. 500 mètres de nage et 13 minutes plus tard, me revoilà sur la terre ferme, juste derrière le premier (mais il faisait parti d’une équipe, c'est-à-dire que certains faisaient le triathlon comme un relai ; une personne la nage, une autre le vélo et une autre la course à pieds. Ce qui veut dire, qu’après la natation, j’étais premier des individuels !!).

Tous mes fans étaient sur le cul, ils n’en croyaient pas leurs yeux de me voir sortir si vite. N’ayant jamais répété les zones de changement, j’avoue avoir perdu pas mal de temps dans le chaussage et l’habillement (heureusement aidé par Pomsri). Quand je me trouve enfin en selle, il y a déjà 3 personnes qui sont parties devant moi, mais uniquement des personnes appartenant à une équipe. J’arrive à récupérer un participant, et croyant rouler à une vitesse correcte, je ne force pas trop. Mais voilà qu’un participant me double, comme les pros, je lui suce la roue. Bien calé derrière elle, je jette des coups d’œil derrière moi, et au loin, je vois arriver une autre personne. Je décide alors d’accélérer la cadence, et je laisse sur place ma meneuse. Je me fais tout de même doubler par Lukas (participant individuel), et j’ai beau résister, je n’arrive pas à le suivre, donc je le laisse partir, car après le vélo, il y a encore de la course à pieds. Après un long moment tout seul, Tom (participant individuel) me rattrape et me double. Cette fois je vais me caler derrière lui, et malgré son matériel de qualité et ses efforts pour me distancer, je le suis comme son ombre. Au bout de 38 minutes de vélo, je reviens enfin sur la zone de transition. A ce moment précis, je suis deuxième ex aequo avec Tom, et à 2 petites minutes du premier.
Je jette mon vélo, récupère un bidon pour me réhydrater, et me voilà en train d’essayer de courir. Car les 5 premières minutes de course sont un vrai calvaire, impossible de sentir mes mollets, et courant sur une jetée, le vent me vient pleine face. Au premier check point, on me renseigne que le premier n’a que 40 secondes d’avance. Je continue mon effort, et je commençais à me sentir bien sur mes jambes. J’aperçois mon adversaire direct, et oh surprise ! Il se met à marcher, car il a l’air complètement épuisé. J’accélère le train, et je me mets à sa hauteur, en lui disant de me suivre. Mais il ne bouge pas. A ce moment précis, je suis premier des individuels. Je me sens pousser des ailes, enfin des nouvelles jambes, car des ailes pour courir, ce n’est pas ce qui se fait de mieux. J’accélère toujours car je pense que Tom peut revenir sur moi. Enfin la dernière ligne droite avant l’arrivée. J’aperçois tout mon fan club. Je continue à accélérer, tout en regardant derrière moi, et là, je vois… personne.
La victoire me tend les bras, à la surprise de tout le monde, le petit frenchy aux cheveux longs, épais comme un fil de fer et sans vélo High Tech et combinaison de natation finit ce célèbre triathlon devant tous les anglais (petite vengeance !!) en un temps raisonnable de 1 heure et 11minutes et avec un peu plus de 4 minutes d’avance sur le second.

Tous les participants ont terminés cette dure épreuve, et certains m’ont impressionné.

Voilà, maintenant je peux dire que je suis un sportif de haut niveau et multi sport, et contrairement aux cyclistes, j’ai tout fait sans produits dopants, sauf si on considère la bière comme drogue !!!

 

Vous trouverez toutes les photos de cet exploit sur le lien : « Mes albums photos »

 

Demain nous repartirons en Corse, pour la fin de ce tour de corse, qui fut, j’en suis sûr, un très bon entrainement pour le triathlon ; à condition de ne pas compter les glaces et les saucissons.

“I’m a champion, my friend, and well keep on fighting - till the end”

 

 

Partager cet article

Published by nicbouille - dans Sport
commenter cet article
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 18:08

Après cette première partie de séjour le long des côtes, nous décidons de partir dans les terres, et de faire connaissance avec ce fameux GR20 !!!

Pour optimiser nos performances, nous allons faire une dernière nage dans la grande bleue à Santa Giula qui est une magnifique plage de sable blanc.


Nous laissons derrière nous la mer pour aller se frotter aux pics rocheux ; direction Zonza, ville située à 43 kilomètres de Porto-Vecchio sur la D368. Sur la route, nous avons une superbe vue panoramique sur Porto-Vecchio. La route en elle-même peut déranger quelques estomacs.

Sur le chemin, nous faisons une halte au barrage de l’Ospédale, avant d’arriver au petit camping de la rivière situé dans la pinède.


Le lendemain, direction les aiguilles de Bavella, où nous allons essayer d’user un peu de nos semelles sur le GR20. A vrai dire, nous avons dû le côtoyer pendant 300 mètres, ce qui est un grand exploit pour nous !! Nous festoyons au niveau du Trou de la Bombe (un énorme trou dans la falaise, un peu comme un chat d’aiguille). Magnifique vue sur les Aiguilles de Bavella et les alentours.


 Ensuite direction la Piscia di Gallo, qui n’a rien d’une piscine, mais plus une grande chute d’eau. En allant à la piscine, je préfère longer la rivière, car le chemin balisé est trop facile. Après cette petite séance de canyoning, nous revenons sur le chemin, et continuons jusqu’à la chute en empruntant un escalier naturel un peu comme dans le jeu télévisuel sur la « Piste de Xapatan », mais sans Sophie et sans statuette. Pour atteindre le bord de la piscine, le chemin est très, très naturel.

Après cette première journée dans les montagnes, un petit restaurant s’impose. Nous décidons donc de manger à Zonza, dans le restaurant « le randonneur »qui est très bien. Vous avez le choix entre des plats cuisinés à la corse, c'est-à-dire avec du miel, herbes, fromages locaux, ou pour les réfractaires à la cuisine locale, des pizzas et pâtes.

Le lendemain, nous partons pour Corte. Nous empruntons une route en pleine reconstruction, donc j’ai l’impression de me retrouver sur les pistes du Burkina Faso (Soleil, poussière, cochons sauvages, vaches déambulantes…).




Nous décidons d’aller faire un tour aux cascades des anglais (ne me demander pas pourquoi les anglais ont une cascade la bas, je ne sais pas !!). Le chemin est très agréable, car bien ombragé et très facile. A l’arrivée, nous pouvons faire refroidir nos petits pieds dans la cascade.


Nous repartons sur la route et allons direction Corte. En arrivant sur Corte, nous pouvons distinguer la citadelle qui se dresse sur son promontoire. Petit tour dans cette ville qui aurait pu accueillir un grand homme dans ses murs (et oui c’est moi, car j’aurais pu faire un petit tour à l’université de Pascal Paoli qui est un grand homme aussi).

Après avoir battu le pavé, nous cherchons un petit camping pas trop loin, et nous en trouvons un, dans lequel nous partageons le terrain avec des chèvres (mais non pas des Bimbos, mais des vraies chèvres !!).

Une bonne nuit de repos nécessaire avant d’aller tremper nos pieds dans les lacs de Melo et de Capitellu. En effet, nous voilà partis dans la vallée de la Restonica. Après une route, ou du moins, un sentier automobile, nous commençons l’ascension au niveau des Bergeries de Grotelle (environ 1000 mètres) pour atteindre le lac de Melo 800 mètres plus haut. La promenade est agréable, car le long de la rivière, mais peu d’ombre. Et les derniers mètres de l’ascension sont assez raides, d’ailleurs il y a des échelles et des chaînes pour la faciliter.

Enfin au bord du lac de Melo !! Maintenant il faut trouver un peu d’ombre pour se restaurer. Et incroyable mais vrai, nous tombons nez à nez avec une copine d’aurélie qui mangeait tranquillement avec sa petite famille. Nous pique-niquons avec eux, et ensuite poursuivons le chemin vers le lac de Capitellu qui culmine à 1930 mètres. Le sentier entre les deux lacs est plus raide, et au lieu de marcher nous pouvons dire que l’on crapahute voire même que l’on escalade, mais cela en vaut la peine !!

Après avoir congelé nos pieds dans l’eau des lacs, et oui, les lacs sont gelés un peu plus de 6 mois par an, donc pas très chaud tout cela !!

Nous redescendons tranquillement, et au niveau des échelles, nous croisons un couple proche de la retraite. Et en voyant la façon dont la femme grimpait les échelons de l’échelle, je peux vous dire qu’elle devait avoir le vertige, et en effet elle l’avait. Elle collait son gros ventre sur l’échelle et essayait d’étendre ses membres le plus loin possible pour tirer ses fesses. Je pense que le retour à du être assez comique aussi.

En continuant la descente, j’ai eu la chance de voir une formidable chute, encore une femme, proche de la retraite. Par contre je peux vous dire que les femmes ont la tête dure, car la sienne a tapé un rocher, mais elle a quand même eu le courage d’engueuler son mari qui marchait loin devant. Je l’ai gentiment aidée à se redresser, et elle avait l’air d’aller un peu près bien. Y a pas à dire, les femmes ont une grande faculté de résistance à la douleur, c’est pour cela qu’elles accouchent !!!

Enfin de retour aux bergeries, nous buvons notre petit coups de Corsa cola, avant de retrouver notre amie rencontrée par hasard dans le camping.

Nous mangeons ensemble en se remémorant nos souvenirs, avant d’aller se coucher pour récupérer de cette étape de 2000mètres de dénivelé (1000 montants et 1000 descendants).

Sur ce je vous dis à bientôt !!!

 

 

Partager cet article

Published by nicbouille - dans voyages
commenter cet article
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 18:00

La Corse n’est pas seulement un lieu de détente et de repos où l’on se bronze face à une mer émeraude, mais elle regorge de nombreux trésors historiques.

N’étant pas un grand fan de tout ce qui est culturel, je vous rassure tout de suite, je ne vais pas refaire l’histoire de la Corse. Mais, en ce promenant sur l’île, il est possible de faire d’agréables rencontres qui nous font voyager dans le temps. En effet, il est possible de voir de nombreux alignements de menhirs (il faut reconnaître que Obélix est passé dans par ici !!), comme ceux de Pagliaju ou encore de Stantari et Renaju (plus ou moins alignés!!).


Ce jour là, nous nous sommes baladés sous la pluie, comme quoi il pleut aussi bien en Angleterre qu’en Corse, autour de la Tour de Campomoro. D’ailleurs, si vous faites le tour de cette tour, faite attention, car on en perd le nord, il y a trop d’électricité dans l’air, la preuve en image (et nous n’avions pas utilisé de gel !!).


Ensuite nous sommes passés par Figari, petite ville sans trop d’importance, et dont le lac est comme la ville.

Nous continuons jusqu’à Porto-Vecchio, et nous faisons un petit tour de la ville fortifiée. Sur la place centrale se trouve un énorme arbre, dont j’ai oublié le nom, qui sert de parasol aux terrasses de café.

Nous allons nous baigner un peu aux alentours de Porto-Vecchio, sur la plage de Palambaggia. Magnifique plage de sable blanc et d’eau cristalline. Après notre petit bain, nous essayons de trouver un petit camping non loin de Pinarellu. Et avec notre chance légendaire, nous arrivons dans ce magnifique camping, où la réceptionniste est en train de s’engueuler avec une cliente. Accueil très chaleureux !!!

Dans le hall d’accueil, oh surprise, je vois que la plage de ce camping est une plage nudiste !!! Mais heureusement le camping est réservé aux textiles (comme nous appellent les nunus). La tente montée, le matelas gonflé, nous allons prendre notre douche. Là, des surprises nous attendent encore. Rien pour accrocher les serviettes et vêtements, par contre des bancs à l’extérieur. De plus, les portes ne ferment pas très bien. Après avoir testé toutes les douches, car il n’y avait personne à ce moment, le temps de se doucher, de s’essuyer et s’habiller, qu’elle ne fut pas notre surprise de voir sortir de chaque douche un homme, et encore plus surprenant, tous les hommes étaient nus. Malheureusement pour Aurélie, les hommes étaient tous des retraités. Et je pense qu’ils sont venus prendre leur douche en espérant voir sorti aurélie toute nue !!! Mais comme Indiana Johns, j’ai réussi à éviter tous les vers de terre (Désolé, je n’ai pas de photos, mais pour les petits curieux !!).

Au cas où vous seriez intéressés par ce camping, je vous communique l’adresse internet:

http://www.villata.com/

Et si vous y allez, pensez à la crème solaire, car un coup de soleil plein placé peut faire très mal !!!

 

Sur ce, je vous dis à demain !!!


PS: n'oubliez pas, qu'il y a plus de photos sur le lien: "Mes albums photos

Partager cet article

Published by nicbouille - dans voyages
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 13:11

Bonjour à tous

 

Et oui l’été est revenu, voici donc venu le temps des vacances.

Quelle joie d’être en vacances, de pouvoir arrêter de travailler pendant 15 jours, 1mois ou plus. Nous quittons les embouteillages du matin, les transports en commun surchargés, les cités délabrées, pour trouver après souvent 5 heures de bouchon en plein soleil sur l’autoroute, notre petit coin de paradis sur une plage de serviettes éponge parsemée de parasols souvent aux couleurs d’une marque (la pub nous suit partout maintenant !!), en vivant dans un champ de mobil home insipide. Comme quoi l’idée de Paris plage n’est pas si mal !!

Heureusement pour moi, n’ayant pas de contrainte de labeur, je peux partir hors vacances scolaires, et quel plaisir de pouvoir se promener tranquillement sur des plages, dans des montagnes, ou de boire un petit verre sur une terrasse d’un café face à un port  qui n’est pas caché par une marée humaine.

Je reviens tout juste d’un petit voyage sur l’île de Beauté, où j’ai pu profiter du soleil, de la mer et du calme ; si on arrive à éviter les chants polyphoniques corses. N’ayant pas l’oreille musicale, cela peut expliquer mon dépit envers cette musique.

Après un voyage de 7 heures, entre notre maison et la Corse, nous voilà enfin arrivés à Ajaccio. D’ailleurs, l’aéroport touche la plage, ce qui donne l’impression que l’avion fait du surf sur la mer.


Nous descendons de l’avion, et marchons jusqu’au bâtiment. Là, en rentrant dans l’aéroport, nous voyons un panneau indiquant de faire attention aux moustiques, car ils peuvent transmettre la dengue et le Chikungunya.

Bienvenue en Corse !!! C’est peut être plus dangereux que le Burkina Faso.

Nous arrivons à la douane, et nous passons les derniers, et juste avant nous, les anglais qui ont toujours un passeport demandent un tampon au douanier pour montrer ensuite à leurs amis qu’ils sont allés en Corse. Et quand arrive notre tour, le douanier dit à son collègue qu’il n’a jamais autant travaillé de sa vie, et il n’est que 9h30 du matin…

Bienvenue en Corse !!!

Nous pouvons enfin parler en français, et quel plaisir de pouvoir comprendre quand on nous parle !!

Après avoir récupérer notre voiture, une superbe Renault avec le volant du bon côté, nous partons sur Ajaccio.

Nous faisons une petite balade le long de la mer, avant de faire le plein de victuaille dans le marché local. Bref passage à l’office de tourisme pour récupérer une liste des campings de l’île.

Nous décidons donc de commencer notre visite en partant vers le Sud de l’île. Nous trouvons un joli petit camping en-dessous d’Olmeto qui jouxte la mer. La tente montée, nous partons faire un petit tour vers Sartène, avant d’aller se coucher.


Le lendemain matin, nous partons vers la tour de Cardarello. Nous faisons une promenade sur la plage qui est très belle, mélange de sable, de pierres blanches et d’eau bleue claire. Petite pause casse-croute, histoire de reprendre un peu d’énergie. Ensuite, Lili ose la baignade, mais je trouve le fond de l’air et de l’eau trop froids pour moi.


Nous continuons notre marche jusqu’à la tour de Cardarello, et sur le retour, nous rencontrons un monsieur avec qui nous parlons un peu de tout et de rien. Il nous donne par contre de bons coins à visiter ; comme quoi, pas besoin de guide du routard, il suffit de demander aux gens.

Plus tard, nous sommes allés à Bonifacio, histoire de revenir un peu à la civilisation. Bonifacio est une ville ancienne originale, perchée sur sa falaise.

Avant de commencer notre visite, une petite glace était la bienvenue. Nous longeons les falaises en empruntant le tour de garde de la citadelle. Nous pouvons voir le petit phare de la Madonetta et les côtes de la Sardaigne.


Cette journée bien remplie, nous décidons de rentrer à notre tente, et de manger une vraie pizza au resto du camping. Et oui la Corse a été italienne, donc ils doivent savoir faire les pizzas. Lors du repas, ce fut la surprise totale, car le pizzaiolo ressemblait plus Jacky Chan qu’à Tino Rossi. Mais je vous rassure durant toute la journée, nous voyons bien que nous sommes en Corse, il est difficile  de l’oublier : entre les panneaux tirés comme des lapins à la carabine, les noms français rayés sur ces fameux panneaux, des graffiti typiques de la Corse, et maintenant, il est possible de trouver ça aussi !!!!


Je dis à quand le Mac Colonna, Corsica Telecom et le film Bienvenue chez les Corses !!!!

Sur ce, je vous laisse et je vous dis à demain pour continuer notre BD Lilix et Ninix chez les Corses.

 

Et bonnes vacances à tous !!!!

 

Partager cet article

Published by nicbouille - dans voyages
commenter cet article
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 15:55

Hello,

        Alors voilà, comme vous le savez, cela fait un petit bout que je suis en Angleterre. Maintenant, je commence à avoir assez de recul pour connaître un peu cette société si mystérieuse.

    Tout le monde, avant d'arriver dans un pays (à part les américains car ils ne savent pas qu'il y a d'autres pays!!!!), a des préjugés, et comme disait Albert E.:

    "Triste époque où il est plus difficile de briser des préjugés que des atomes"

    En effet, qui ne pense pas que Angleterre est le pays de la pluie, des fish and chips, des gentlemen et des voitures qui roulent du mauvais côté de la route....
Je vais peut être casser le cou à certains "on-dit", mais il est vrai que cela va devenir très périlleux!

    Côté climat, dans la ville où j'habite, c'est à dire Southampton ( la côte d'azur de l'Angleterre), le temps est très agréable, de type océanique. Il est vrai qu'il pleut assez souvent, mais jamais des grosses pluies, toujours un petit crachin qui est très vite balayé par le vent océanique. Sinon le soleil est bien là, et derrière les nuages il brille!!

 


    Côté nourriture, c'est un autre tour de Manche (jeu de mot!!), il faut oublier tout ce que vos parents vous ont appris durant votre enfance. On trouve de très bon produits, mais par contre, les anglais n'ont pas appris à manger à table. On les voit plus facilement manger dans leur voiture face à la mer; je sais vous allez dire, c'est normal si il pleut, mais cela arrive aussi quand il fait super beau et que la plage est nickel. Sinon, on peut voir les familles manger des fish and chips (poisson pané & frites) assis sur un banc. Et oui, le fish and chips est le Steak/frites français, on en trouve partout, à croire que les poissons anglais ont déjà la panure quand ils sont vivants. Je défie quiconque de trouver un bon plat de poisson ou un plateau de fruits de mer (un vrai je parle bien sûr). Le Royaume uni est un bien une île, mais impossible de trouver du poisson!!!
    Pour bien manger, je vous conseille de manger dans un resto chinois ou indien, car de sources anglaises, le plat traditionnel anglais serait le Chicken tikka massala, it's Bizarre!!!
    Je suis mauvaise langue, car j'adore le english breakfast!! il est vrai que cela peut être un peu repoussant d'avoir au petit déj, du bacon, des saucisses, des flageolets sauce tomate, et des oeufs sur le plat... mais franchement, ça donne la pêche, après une bonne heure de digestion!!!

  
Côté amitié Anglo-Française, et bien, comment dire, les anglais sont vraiment très courtois, et très amicaux. Mais je pense comme il y a du football partout, il y a forcément des cons partout!!!
    Avec une bonne pinte, on se fait plein d'amis, avec 2 encore plus, et à 3... et bien je ne me souviens plus trop!!!


   


    Côté conduite, et bien c'est l'autre côté en fait. Je pense que cela provient de la période de la Dame de Fer, car comme vous le savez tous, les femmes ont un petit problème de droite et de gauche, et je pense que Tatcher a du faire une loi sur la conduite et elle a du se tromper sur sa gauche et sa droite!!!!
Mais non je déconne, tout le monde sait que c'est à cause de, ou grâce à Napoléon.



    L'Angleterre a plein d'atouts à venir voir de soi-même!!
   Par exemple, je me suis trouvé une passion, j'adore les cimetières anglais, ils sont très beaux et très paisible, comme tous les cimetières, certes; mais grâce à son climat (pluvieux), et bien ils sont tous verts!!!
la preuve en photo:

 


  
 






 


oh pardon, j'ai fait une erreur, il y a une photo qui représente un sport typiquement anglais: The bowl!
    Vous pouvez voir que ce jeu est uniquement pratiqué par des personnes très âgées, c'est un peu comme une pré-retraite!!

    la prochaine fois je vous expliquerai les règles de différents sports anglais comme le cricket, la bowl... et bien d'autres qu'eux seuls connaissent les règles, et l'intérêt!!!

à très bientôt!!

Partager cet article

Published by nicbouille - dans UK
commenter cet article
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 17:56

Bonjour tout le monde!!!

Comme vous le savez aujourd'hui est un grand jour pour beaucoup de personne.

En effet, on peut dire que le 15 avril est, à l'instar de la roue pour l'homme (c'est peu dire), une date importante. En effet, c'est le jour de la Saint Paterne qui fut premier évèque de Vannes, mais il fit, un peu comme moi, une migration en Grande Bretagne, lorsque que tout le monde revenait plutot sur le vieux continent. Il batit de nombreuses églises au pays de galle, avant de revenir à Vannes, où son ami Karadoc (un des chevalier de la table ronde), qui était le roi de Vannes, le fit évèque de Vannes.

Bref, ce fameux 15 avril vut la venue de 2 grandes personnes ayant un destin fabuleux!!! enfin, ayant un destin, c'est déjà pas mal.
Ce fut le jour de naissance des frères Augis très célèbres dans le quartier des maisons neuves!!!

Comme vous le savez tous, l'aîné des Augis, Guillaume est devenu un grand acteur dans le cinéma indépendant. d'ailleurs voici l'affiche de son dernier long métrage, qui sera le prochain block buster qui remplira les caisses de l'état!!!


Par contre, la vie du benjamin est un peu plus secrète et flou!!!
En effet, Nicolas, plus connu sous le nom de Nana (cherchez pas le pourquoi du comment, je ne le sais même pas vraiment, il semblerait d'après mon arrière grand-mère, qu'il existait à une époque lointaine, une chanteuse méditerranéenne qui avait la même coupe de cheveux que moi durant mon enfance. si vous voyez une ressemblance, changez de lunettes).


De tempéremment plutôt instable, il voyageat dans différents pays à la recherche des racines de l'homme (ouais, c'est ce que l'on dit pour donner un but aux voyages). Malgré tous ces changements, avec un corps de dieu grec, c'est tout naturellement qu'il eut une carrière sportive de haut niveau entre le rugby et le handball.








Et maintenant, à l'instar de Zidane, il profite d'une bonne retraite sur une jolie petite île où il est très difficile de manger du poisson, it's bizarre!!!!


Voilà en gros l'histoire de ce jour si important!!!


d'ailleurs, si vous ne saviez pas l'importance de ce jour et que vous nous connaissez, c'est que vous avez oublié de nous souhaiter notre anniversaire...

alors pour vous faire pardonner, vous devez lire tous les articles de ce blog et envoyer l'adresse de ce blog à 10 amis

sous risque de voir venir un vilain petit lutin monopoliser votre télévision!!!!! (je sais c'est très méchant, mais vous l'avez mérité!!!!)


Encore joyeux Anniversaire Frèrot!!!

Partager cet article

Published by nicbouille - dans Divers
commenter cet article
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 15:22

Bonjour


    Maintenant, je vais reprendre mon petit tour du Royaume Uni, et vous décrire un peu ce qu'il est possible de voir sur cette grande île. Il est vrai que pendant ma petite incursion dans le monde du travail, j'ai eu la chance de sillonner l'Angleterre de long et en large. Malheureusement pour moi, je travaillais, donc je n'ai pas pu user mes chaussures à bader dans les rues, mais à faire les mille pas derrière mon stand pour me réchauffer un peu.


    Bref, aujourd'hui, je vais vous présenter une capitale, alors tout le monde se dit facile, il va nous parler de Londres, et bien non pas aujourd'hui, cela sera pour une prochaine fois. Donc si ce n'est pas Londres, cela peut être Edimbourg (mais je ne suis toujours pas allé en Écosse), ou Cardiff, et en effet, je vais vous parler de cette ville.

    Depuis 1955, Cardiff est la capitale du Pays de Galles et abrite seulement 330 000 habitants ( équivaut à Clermont-Ferrand + Chateauroux!!!). Située dans le Sud du pays sur l'embouchure du fleuve Taf (et je ne l'invente pas, c'est vraiment son nom en gallois).

    Bien que nous ayons visité Cardiff au mois d'août, la pluie était au rendez-vous, mais une vraie pluie. D'après notre guide, ici le routard (c'est comme cela que l'on reconnaît un français en vacances!!), il y avait 4 choses importantes voir à Cardiff:


  • premièrement: le Cardiff Castle

    qui est un ancien fort romain, qui a vu, durant 1900 ans, beaucoup de propriétaires qui ont voulu ajouter leur touche personnelle à cet édifice; ce qui donne un mélange très délirant de styles (romain, normand médiéval, gothique victorien...).

  • deuxièmement: the National Museum and Galleries of Wales

    musée gratuit qui propose un petit descriptif de la faune et la flore locales, l'histoire des hommes sur cette terre, et au dernier étage, une galerie de peintures très hétéroclite (école de Barbizon, impressionnistes (Monet, Cézanne, Renoir...) et on peut également voir quelques sculptures de Rodin dont le Baiser.

  • troisièmement: Millenium Stadium

    sans commentaire, enfin si, beau match le 6 Octobre 2007 entre la France et la nouvelle Zélande!!!

  • quatrièmement: Cardiff Bay

    réhabilitation de l'ancien port industriel pour en faire un port de plaisance.


    Le temps étant vraiment catastrophique, nous optons pour visiter des choses à couvert. Comme notre B&B était juste à côté du Millenium Stadium, nous décidons de commencer par là. Chance pour nous, si on peut dire, car ce jour là, il y avait un match international pour la préparation à la coupe du monde de rugby. Ni une ni deux, nous voilà partis pour assister à ce match. J'entends certainement personne dire, mais c'est nul, car quand il pleut, même dans un stade il pleut. Je vous l'accorde, mais ce stade là est différent, car il possède un toit ouvrant, un peu comme des voitures cabriolets. Et faire un stade avec un toit ouvrant au Pays de Galles est une bonne idée.

    Ayant réussis à trouver nos places, nous nous installons en attendant l'arrivée des deux équipes, qui sont d'un côté, les gallois, jusque là normal, nous sommes au Pays, et de l'autre côté, une équipe que les français ne doivent pas trop aimer; l'Argentine bien sûr.

    Le stade se remplit doucement et calmement, tandis que les pintes se vident frénétiquement. D'ailleurs, j'ai vu, mais vu que je vais très rarement dans les stades, peut être que cela est banal, un système astucieux (planche en carton avec 4 trous et une poignée) pour pouvoir porter jusqu'à 4 pintes de bière avec une seule main. Quand il s'agit de boire, les britanniques sont les plus forts.


    Le match commence enfin, et à la surprise générale, les pumas, sur un contre, inscrivent le premier essai du match, après seulement 7 minutes de jeu. Ensuite, s'en suit un match de tennis, où les numéros 15 de chaque équipe frappe le plus fort possible pour envoyer le ballon... et non, même pas en touche, mais le plus loin possible!!! jeu un peu étrange, mais, nous avons la chance d'assister à des essais. A la mi-temps, les deux équipes retournent aux vestiaires et les supporters à la bière, tout en passant par la case toilettes, car la bière a le même effet que le thé ( vous vous imaginez, que les anglais adorent le thé et la bière!!!).


    Reprise du match, après un essai de part et d'autre, le jeu commence à rester au sol, et les argentins tentent des passes à la main. la fin de partie est à l'avantage des pumas, qui n'ont qu'un essai de retard sur les gallois. Les pumas poussent, le temps de jeu est fini, mais le ballon est toujours en jeu, les pumas sont sur la ligne d'en but des gallois, et d'où je suis, je ne vois plus le ballon. L'arbitre siffle, les pumas sautent de joie, mais l'arbitre demande la vidéo. Nous voyons également la vidéo sur le grand écran, mais à vrai dire, pas facile de dire si oui ou non il y a essai. C'est sûr qu'une personne a écrasé le ballon derrière la ligne, mais je ne sais pas si c'est sur le sol ou sur un autre joueur. Ce qui est sûr, c'est qu'il y a un gros tas de viande étalé par terre. Après un long moment, l'arbitre refuse l'essai, ce qui donne la victoire aux gallois, alors que les pumas méritaient bien mieux. Et de toute façon, si l'essai était accordé, cela aurait fait match nul, ce qui est très bien pour un match amical. Enfin, les gallois gagnent 27 à 20.

    Tout doucement le stade se vide, mais les supporters laissent un tas de gobelets vides sur les tribunes. En dehors du stade, la pluie est toujours là, mais moins forte, et donc nous commençons un petit tour de la ville, de ses rues piétonnes et de ses marchés couverts.

    Nous sommes heureux de voir de vrais bouchers et de vrais poissonniers, qui présentent de la vrai marchandise, pas des morceaux parallélépipédiques dans des barquettes en plastique. D'ailleurs cela paraît logique, car dans la rue, nous pouvons voir un étalage de viande saoule qui migrent entre différent pub.

    Pour le repas du soir, nous allons à la Brasserie, resto rustique où l'on choisit ce que l'on veut manger en passant devant des étales accueillant de la viande, du poisson, et plein d'autres victuailles. Je choisis des cuisses de grenouille en entrée, et une aile de raie comme plat de résistance. Manque de chance, les cuisses de grenouille arrivent à la façon fish & chips, c'est à dire sous une tonne de panure, et de surcroît, ces cuisses ont plus la taille de celles d'un yorkshire que d'une grenouille. Maintenant, j'ai peur d'avoir mon aile de raie sous une couche de panure... heureusement, elle arrive toute nue, dépourvue de panure.

    Après ce délicieux repas, nous allons dans un pub, car il y a un autre match de rugby entre la France et l'Angleterre. Nous nous installons sur une table sans trop se faire remarquer, car nous devons être les seuls français du pub. Les équipes rentrent sur le terrain, et commence alors les hymnes nationaux, et à ma grande surprise, les gallois se mettent à chanter la Marseillaise. Et oui, je crois que l'on peut le dire, il n'y a pas beaucoup de personne qui aime l'Angleterre!!!!

    Nous assistons à la victoire de la France, que j'aurais préféré voir pour la demi-finale, mais bon c'est comme ça.

    A la fin de cette journée très sportive, nous allons enfin reposer nos corps meurtris par tant d'action. Et demain, nous ferons des choses beaucoup plus spirituel dirons nous.

    alors à demain. et n'oubliez, plus de photos sur le lien "suite en photo"

Partager cet article

Published by nicbouille - dans UK
commenter cet article